"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2407042 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
20 Minutes (presse gratuite) : suppression du service photo

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

20 Minutes (presse gratuite) : suppression du service photo


Le quotidien gratuit 20 Minutes va supprimer son service photo et une partie du pré-presse par souci d’économies, ce qui pourrait entraîner 13 suppressions de postes dont les 8 reporters photographes (2 à Paris et 6 en région). En 2013, l’effectif total de 20 Minutes était de 213 salariés. Les 13 postes concernés sont notamment les sept reporters photo, basés à Paris et en province, le responsable du service photo, deux opérateurs pré-presse et le rédacteur en chef technique. La direction veut désormais s’appuyer sur les agences, la polyvalence des rédacteurs qui feront les photos et les vidéos et Scoopshot (une application qui permet d’utiliser les photos des particuliers contre rémunération. "L’image est une composante essentielle de notre travail de journaliste et ne saurait être sous-traitée de façon permanente par des personnels dont ce n’est pas le métier. La disparition du service photo aurait un effet irréversible sur la qualité de 20 Minutes. Sans bonne photographie et sans bon traitement iconographique, il ne peut y avoir d’information digne de ce nom. Or, l’information est un droit, comme le rappelle si bien le slogan de 20 Minutes. A cet égard, la photographie fait partie intégrante de l’ADN de 20 Minutes et ne saurait être considérée comme non-essentielle à l’avenir", s’inquiètent les journalistes de la rédaction.

Pour le SNJ-CGT, "ce projet n’a qu’un objectif, celui d’éliminer la présence de la CGT au sein de 20 Minutes, en s’attaquant aux reporters photographes" pour la plupart syndiqués, a dénoncé dans un communiqué le syndicat. "Le SNJ-CGT utilisera tous les moyens à sa disposition pour combattre ce projet et mobiliser les salariés de 20 Minutes", a-t-il prévenu.

"Cette décision de 20 Minutes et de son copropriétaire français Ouest-France est un scandale. Elle intervient au moment où la ministre de la Culture et de la Communication attend les résultats d’une mission sur d’éventuels codes de bonnes conduites entre éditeurs et agences, d’une part, et entre agences et reporters photographes, d’autre part, mais aussi sur l’utilisation de la photo dans la presse", proteste le syndicat.


Brève mise en ligne le 16 décembre 2013