"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2412314 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Mory-Ducros : négociation jusqu’au bout de la nuit et des avancées au petit matin

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Mory-Ducros : négociation jusqu’au bout de la nuit et des avancées au petit matin


Hier soir s’est déroulée jusqu’à 3h du matin, au ministère du Redressement productif, la négociation sur certains aspects du plan social pour les plus de 5000 salariés du groupe de transports Mory-Ducros.

Cette entreprise fait aujourd’hui l’objet d’une seule offre de reprise globale par son actionnaire actuel, Arcole industries. Pour la délégation CGT à cette négociation, si Arcole "a essayé de se défausser de sa responsabilité sociale qui est totale dans ce dossier, cette longue négociation l’a contraint à modifier ses intentions." Qu’on en juge d’abord sur le volet de l’emploi : alors qu’il ne prévoyait de ne reprendre que 1900 salariés, il propose dorénavant d’en reprendre 2145 dans la nouvelle entité.

Concernant le "plan social" : alors que les représentants d’Arcole affirmaient depuis des semaines qu’ils ne mettraient aucun centime dans une prime extralégale et que seules les AGS (Association pour la gestion du régime de Garantie des créances des Salariés) devaient assumer cette partie, ils ont fini par lâcher 21 millions d’euros qui viendront se rajouter aux 2,4 millions des AGS et aux 7 millions mis de côté par l’administrateur judiciaire, soit au total un peu plus de 30 millions d’€.

Par ailleurs, les syndicats ont obtenu pour les salariés qui seront embauchés dans la nouvelle entité, que leur statut actuel soit maintenu pendant au moins 2 ans.

De son coté, le gouvernement s’est notamment engagé à offrir 500 emplois de reclassement dans les entreprises publiques et la profession a accepté le principe d’une bourse d’emplois avec l’objectif d’embaucher prioritairement des "Mory-Ducros". Cette bourse d’emplois, dont les principes de fonctionnement seront arrêtés dès le début de la semaine prochaine, devrait "offrir" un millier d’emplois. La fédération CGT des Transports indique dans un communiqué qu’elle "attend d’urgence la réunion au ministère des transports pour y voir plus clair sur ce dispositif important pour le reclassement des salariés." De même le gouvernement va créer spécialement un dispositif d’accompagnement renforcé.

"Il convient maintenant aux salariés de s’emparer de ces propositions, d’en débattre y compris à la lumière des annonces de ce matin sur le plan de reprise lors du comité d’entreprise", assure la CGT Transports. " La CGT va créer les conditions d’une consultation la plus large possible. Après avoir contribué à faire bouger les lignes, nous entendons continuer à être auprès des salariés pour que Mory-Ducros ne se transforme pas en une catastrophe sociale, avec l’objectif que nous affichons depuis le début : que personne ne reste sur le carreau et retrouve rapidement un emploi car les salariés ne sont nullement responsables de ce qui arrive."


Brève mise en ligne le 23 janvier 2014