"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Voeux 2018

    La section syndicale CGT de l’Adapei-Papillons Blancs d’Alsace vous présente ses meilleurs vœux de Liberté, d’Égalité, de Solidarité, de Justice et de Paix…

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2464135 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le jeudi 4 janvier 2018
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Sages-femmes hospitalières : les syndicats pressent la ministre de trancher

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Sages-femmes hospitalières : les syndicats pressent la ministre de trancher


Après 4 mois de conflit et de grève avec réquisitions, "il est temps que la ministre se prononce", "on a besoin d’un arbitrage politique", "on n’attendra pas fin mars", ont insisté les représentants des organisations (CGT, CFDT, FO, SUD, Unsa) réunies en intersyndicale, lors d’une conférence de presse la semaine dernière.

Ils veulent que Marisol Touraine tranche à l’issue de la prochaine réunion de ce groupe de travail, prévue le 19 février, et ouvre des négociations salariales dans la foulée. La ministre devait arbitrer une première fois le 20 décembre, mais elle a prolongé les travaux jusqu’à fin mars, faute de consensus entre syndicats hospitaliers et collectif des sages-femmes qui veut sortir ces professionnelles de la fonction publique et obtenir un statut sur le modèle des médecins (praticien hospitalier). Les syndicats de la fonction publique sont hostiles à cette hypothèse, synonyme selon eux de précarité. Des consultations organisées dans les hôpitaux vont dans leur sens, affirment-ils avec "entre 80 et 96% des sages-femmes (qui) ont voté pour rester dans la fonction publique hospitalière".


Brève mise en ligne le 17 février 2014