"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2439313 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
18 mars : les lycéens dans l’action

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

18 mars : les lycéens dans l’action


Face à l’annonce par le gouvernement de nouvelles réductions des dépenses publiques, les lycéens, à l’appel de l’Union nationale lycéenne, seront dans la rue aux côtés des salariés le 18 mars.

"Alors que les perspectives d’avenir pour les jeunes restent sombres, déclare l’UNL dans un communiqué paru le 13 mars, ces annonces sont inquiétantes quant à la volonté du gouvernement de vouloir investir dans la jeunesse et dans l’Education."

L’UNL rappelle au gouvernement son engagement de faire de la jeunesse sa priorité et demande que celle-ci se traduise par des mesures fortes et universelles comme l’accès des jeunes au droit commun en matière d’emploi et de protections collectives.

Le service public d’éducation reste encore très affaibli après 10 ans de baisse de moyens. L’UNL refuse qu’une nouvelle baisse des dépenses publiques marque un coup d’arrêt à la refondation de l’Ecole et à la mise en place des 60000 postes annoncés au début du quinquennat.

"En descendant dans la rue, précise Ivan Dementhon, président de l’organisation lycéenne, les lycéens veulent rappeler au gouvernement que c’est en investissant dans la jeunesse et dans l’Éducation que nous pourrons sortir durablement de la crise. Si le gouvernement est prêt à donner 30 milliards d’€ supplémentaires aux entreprises, l’UNL exige que des moyens supplémentaires soient mis en œuvre rapidement pour l’Éducation et la jeunesse."


Brève mise en ligne le 14 mars 2014