"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2410744 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Emploi, salaires, précarité : les psychologues en grève le 10 avril

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Emploi, salaires, précarité : les psychologues en grève le 10 avril


La Fédération CGT des Services Publics et son Union Fédérale des Ingénieurs, Cadres et Techniciens ont déposé un préavis de grève pour la journée du jeudi 10 avril 2014 pour les psychologues de la Fonction publique territoriale. Ils manifesteront avec leurs collègues des établissements sanitaires et sociaux de la Fonction publique hospitalière, des établissements sanitaires et sociaux privés à but non lucratifs chargés d’un service public ou participant au service public.

En cause dans ce mouvement, la précarité, la faiblesse des salaires en début de carrière.

Qu’on en juge : un psychologue débutant émarge à 1300€ net hors régime indemnitaire, soit 15% au-dessus du SMIC après au moins 5 ans d’études. C’est bien peu pour une profession vers qui les demandes sont de plus en plus nombreuses dans tous les domaines : orientation et difficultés d’apprentissage scolaire, santé au travail, adoption, fin de vie, addictions, écoute des victimes, handicap, plan cancer, santé mentale… Partout, les psychologues tentent de répondre aux besoins de soutien aux personnes, aux familles et aux équipes.

La CGT exige de voir s’ouvrir de véritables négociations sur une série de revendications :
- des postes de psychologues à la hauteur des besoins de la population ;
- des emplois pérennes statutaires à temps complet ;
- des salaires décents, en rapport avec leur qualification universitaire et leurs responsabilités ;
- une refonte complète des grilles de salaire qui, notamment dans les fonctions publiques, n’ont pas évolué depuis plus de 20 ans ;
- un début de carrière à 3400€ brut ;
- l’application de la loi de résorption de la précarité pour tous les vacataires.


Brève mise en ligne le 2 avril 2014