"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2440120 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Dia France : des milliers d’emplois menacés

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Dia France : des milliers d’emplois menacés


Le groupe de distribution espagnol Dia envisage de céder partiellement ou totalement ses neuf cents magasins en France, qui emploient sept mille cinq cents personnes. L’annonce est tombée le 6 mai dernier en Comité central d’entreprise à Créteil. Le numéro trois mondial du maxidiscompte pourrait aussi fermer entre 150 et 250 de ses magasins "les moins rentables", "ce qui reviendrait à supprimer deux mille à deux mille cinq cents postes", selon Franck Merouze de la CGT.

La longue descente aux enfers a commencé avec la mise en place de la commande automatique, précise la CGT Commerce et Service, dans un communiqué publié le lendemain de l’annonce. "Nos dirigeants, obnubilés par la rentabilité et aveuglés par le discours démagogique de certains informaticiens et consœurs, ont investi des milliers d’€ dans un concept qui allait emmener la poule aux œufs d’or tout droit au congélateur. Jamais notre direction n’a daigné se remettre en cause et annuler un projet alors qu’il était prévisible qu’il allait nous emmener à notre perte."

Face à "l’incapacité chronique de la direction à reconnaitre ses erreurs et à définir un véritable projet commercial", la CGT espère qu’un repreneur se manifestera rapidement et reprendra l’intégralité du parc magasin ainsi que les entrepôts et services administratifs.


Brève mise en ligne le 9 mai 2014