"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2407095 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Pour une autre réforme du rail : les cheminots en grève à partir du 10 juin

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Pour une autre réforme du rail : les cheminots en grève à partir du 10 juin


Les deux fédérations syndicales de cheminots CGT et Sud-Rail ont déposé hier mardi un préavis de grève de 24 heures reconductible afin de peser sur les débats du projet de réforme ferroviaire devant l’Assemblée nationale. Les deux organisations pourraient être rejointes par l’Unsa qui de son coté a déposé une demande de concertation immédiate, préalable à tout dépôt de préavis de grève.

Le 22 mai, ces trois syndicats avaient réuni plus de 20000 cheminots à Paris pour réclamer une "autre réforme ferroviaire".

Le projet de loi sera discuté en première lecture à l’Assemblée les 17, 18 et 19 juin. Destiné à stabiliser la dette du secteur ferroviaire et à le préparer à l’ouverture totale à la concurrence, le projet de loi prévoit de réorganiser les forces de la SNCF et de Réseau ferré de France (RFF), lesquels ont été séparés en 1997. "Le projet de loi proposé ne réunifie pas le système. Il prépare les conditions de l’éclatement total du système ferroviaire pour le jeter en pâture aux lois de la concurrence. Le système n’est pas désendetté dans le projet de loi", affirme la CGT Cheminots. "Il se finance sur le dos des cheminots et des usagers par la productivité, la baisse de la qualité et de la sécurité. Le statut et la réglementation du travail de tous les cheminots seraient donc des variables d’ajustement de circonstance."

A leur demande, la CGT-Cheminots, SUD-Rail et l’Unsa doivent être reçus le 12 juin par le secrétaire d’État aux Transports, Frédéric Cuvillier. Les trois organisations ont élaboré une plateforme unitaire "La voie du service public SNCF" et proposent une autre réforme qui porte l’ambition de partir des dysfonctionnements du système ferroviaire , leurs raisons qu’elles soient financières ou organisationnelles pour un service public de qualité.


Brève mise en ligne le 4 juin 2014