"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2442062 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
ReprésentantEs du personnel : la CGT opposée à la neutralisation des "effets de seuils"

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

ReprésentantEs du personnel : la CGT opposée à la neutralisation des "effets de seuils"


Thierry Lepaon, Secrétaire général de la CGT, a écrit, vendredi 6 juin 2014, à François Rebsamen, ministre du Travail, pour lui signifier l’opposition catégorique de la CGT à l’expérimentation de la neutralisation des "effets de seuils", étant données les conséquences que cela aurait sur les institutions représentatives du personnel (IRP).

Lorsqu’une entreprise voit ses effectifs passer de 10 à 11 salariés ou plus, ou de 49 à 50 salariés ou plus, elle est actuellement soumise à un certain nombre d’obligations sociales, dont celle d’organiser des élections pour désigner des déléguéEs du personnel ou de mettre en place un comité d’entreprise et un comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT).

Dans un entretien paru le 28 mai 2014 dans un quotidien dijonnais, le ministre a avancé l’idée que ces "effets de seuils" n’entraînent plus automatiquement, durant une période expérimentale de 3 ans, ces obligations. François Rebsamen demande aux partenaires sociaux de se mettre d’accord sur cette expérimentation, sans quoi le gouvernement "prendra ses responsabilités".

Pour Thierry Lepaon, "la CGT ne saurait s’inscrire dans un projet visant à affaiblir le système de représentation collective des salariéEs, le droit syndical et les obligations des entreprises en la matière" et parle de "coup inédit porté à la démocratie et la démocratie sociale en particulier".

Le Secrétaire général de la CGT rappelle que : "L’actualité sociale démontre chaque jour l’importance des IRP et du droit syndical dans la vie des entreprises et la nécessité qu’ils soient étendus à tous les salariéEs. Doter les salariéEs de nouveaux droits est indispensable pour sortir notre pays de la crise."

Et de conclure en affirmant qu’"il n’y a aucun argument valable pour tenter une telle expérimentation, ouvrir une telle négociation".


Brève mise en ligne le 11 juin 2014