"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2438044 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
SNCM : arrêtons la bataille navale en méditerranée

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

SNCM : arrêtons la bataille navale en méditerranée


Un préavis de grève reconductible a été déposé à l’initiative de la CGT par la majorité des organisations syndicales des salariés de la SNCM (90% des personnels) pour le 24 juin.

Le 24 se tiendra une assemblée générale de Transdev, actionnaire principale de la compagnie. Transdev refuse de mettre en œuvre les engagements de l’Etat et du gouvernement, actés après la grève du 9 janvier 2014 et les accords du 31 mars qui prévoyaient le renouvèlement de la flotte et un plan industriel à long terme préservant les emplois.

La liquidation de la compagnie et la disparition de plus de 1000 emplois sont programmées si l’Etat ne met pas de l ordre, ne prend pas ses responsabilités et ne respecte pas ses engagements.

La perspective d’une grève longue pourrait avoir des conséquences désastreuses sur l’ile de beauté. En effet un blocage important à la veille des vacances scolaire est un scénario catastrophe pour l industrie touristique et pour l’approvisionnement de l’ile qui attend près de 2 millions de touristes. La tension monte en Corse et le climat social devient explosif dans des secteurs qui dépassent largement le seul périmètre de la SNCM. Dans ces conditions le rapport de force pourrait bien être favorable aux marins.

La balle est donc dans le camp de l’Etat qui à toutes les cartes en main pour créer les conditions nécessaires à un été paisible. Le combat de la CGT à la SNCM est déterminé pour s’opposer à la dérèglementation européenne, à la casse et à la mise en concurrence des services publiques et au libéralisme sauvage.


Brève mise en ligne le 18 juin 2014