"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2443219 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
TEKT Irigny (Rhône) : 300 salariés en grève pour les salaires, l’emploi et les conditions de travail

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

TEKT Irigny (Rhône) : 300 salariés en grève pour les salaires, l’emploi et les conditions de travail


Depuis jeudi 19 juin au soir, 300 salariés des équipes de 2X8 et de nuit de cette filiale de Toyota sont en grève pour revendiquer des augmentations de salaires décentes et de meilleures conditions de travail.

Alors que le marché de l’automobile repart en France, que JTEKT vient d’être nommé sur de grands projets avec plus de 8 millions de directions à produire sur 5 ans. La direction a proposé une prime de 110€ et une augmentation générale des salaires de 0,6%, soit 9€/mois pour l’année 2014. "Inacceptable" proteste le syndicat CGT qui souligne que " les salariés de production de JTEKT qui font des efforts tous les jours dans des conditions de travail indigne d’une société comme Toyota." Les grévistes revendiquent :
- L’affectation de projets d’avenir sur le site de Lyon ;
- Une augmentation de salaire cohérente avec un minimum de 100€ pour les bas salaires ;
- La mise en place d’une prime panier ;
- L’embauche des contrats précaires intérim ;
- Des conditions de travail dignes avec l’augmentation des temps de pause ;
- Des jours de repos supplémentaires.

"Ce qui a été possible au Japon, une augmentation générale des salaires de 7,6% pour les salariés de l’automobile, doit être possible en France", assure le syndicat CGT.


Brève mise en ligne le 26 juin 2014