"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2410587 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Accident de Brétigny : le rapport à charge contre la direction de la SNCF

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Accident de Brétigny : le rapport à charge contre la direction de la SNCF


Le procureur de la République d’Évry a rendu publiques, le 7 juillet, les conclusions des deux rapports d’expertise ferroviaire et métallurgique commandés par le juge chargé de l’instruction du dossier concernant l’accident ferroviaire survenu le 12 juillet 2013 en gare de de Brétigny sur Orge

Le constat des experts évoque un "état de délabrement jamais vu par ailleurs". Ces "délabrements" sont le résultat d’une politique de baisse de coût exercée par les gouvernements successifs et relayée par la direction de la SNCF. Cette politique entraîne une recherche effrénée d’économies à réaliser, au détriment du service public et de la sécurité des circulations des biens et des personnes.

Cette logique d’abaissement des coûts se traduit par plus de productivité, des suppressions d’emplois, un abaissement de la qualité des formations dispensées. Plus globalement, il est question d’une réduction des moyens financiers et matériels qui dégradent les conditions de travail des cheminots et la qualité du service public SNCF.

A plusieurs reprises, la CGT avait interpellé les différentes directions sur la dangerosité des lignes de Brétigny, mais aucune mesures n’avait été prises.

Les cheminots, lors de leurs grève de juin 2014, ont dénoncé ces mesures dangereuses et ont milité pour une autre réforme ferroviaire qui prendrait en compte ces problèmes. Ils n’ont pas été écoutés. Le texte qui a été voté va exacerber le manque de cohésion entre tous les services de la SNCF, ce qui va accentuer les dysfonctionnements et pourraient impacter la sécurité des circulations.


Brève mise en ligne le 10 juillet 2014