"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2411766 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Syndicalistes pas voyous ! : salariés licenciés pour faute grave chez Kuehne-Nagel

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Syndicalistes pas voyous ! : salariés licenciés pour faute grave chez Kuehne-Nagel


Les salariés de l’entreprise Kuehne-Nagel de Savigny-le-Temple étaient en grève au début du mois de juin. Leurs revendications portaient en priorité sur une amélioration de leurs conditions de travail car plusieurs dangereuses failles de sécurité avaient été pointées par le CHSCT. En représailles, la direction tente de licencier les leaders syndicaux.

Début juillet, les salariés de l’entreprise de logistique Kuehne-Nagel ont exercé leurs droit de retrait pour soutenir leurs collègues convoqués devant la direction pour un entretien pouvant aboutir à un licenciement.

Ces convocations font suite à l’appel à la grève lancé début juin par les salariés revendiquant de meilleurs conditions de sécurité sur leurs lieux de travail.

L’existence de nombreux trous, de fissures dans le sol, l’absence de plan de circulation dans l’entrepôt, de formation en matières dangereuses ou encore de capteurs de quai, font du site un terrain dangereux pour les travailleurs.

"C’est une attaque syndicale", estime Gilles Guevellou, secrétaire général de l’union locale CGT Sénart.

Plutôt que de répondre aux revendications des salariés concernant la sécurité, la direction licencie pour faute grave des salariés qui ont, en moyenne, plus de 8 ans d’ancienneté.

Malgré qu’aucun quota minimum ne soit notifié dans leur contrat de travail, le seul reproche qui leur est fait est une baisse de productivité sur quelques jours.

Les élus CGT et les salariés de l’entreprise n’ont comme seul tort que celui d’avoir assumé leurs responsabilités et porter des revendications pour pouvoir vivre et travailler en sécurité.

Dossier Syndicalistes pas voyous !


Brève mise en ligne le 22 juillet 2014