"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2410681 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Conditions de travail : contrat saisonnier, la précarité au soleil

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Conditions de travail : contrat saisonnier, la précarité au soleil


À Gruissan dans le Languedoc-Roussillon, les salariés saisonniers de la pizzeria Sicilia "Chez Giacchino" sont en grève pour réclamer le paiement de leurs heures supplémentaires.

Le contrat saisonnier est plus précaire encore que le CDD traditionnel qui, à la différence de ce dernier, ne permet pas au salarié de toucher la prime de précarité. Isolé et jetable, le salarié saisonnier n’a presque jamais les cartes en mains pour faire valoir ses droits. La restauration, haut lieu des heures supplémentaires non payées, est, en haute saison un des principaux secteur d’embauche des travailleurs saisonniers. Les patrons ne sont jamais réellement inquiétés des abus qu’ils infligent à leurs employés.

Il y a cependant des exceptions, comme à Gruissan dans le Languedoc-Roussillon. À la pizzeria "Chez Giacchino", les salariés, tentent de mettre un terme à ces abus. En grève depuis le 14 août, ils ont, après un premier rassemblement, obtenu le paiement des heures supplémentaires du mois d’août mais ne comptent pas en rester là. C’est désormais le règlement de l’ensemble des heures sup’ de la saison qu’ils demandent. Après un second rassemblement le 18 août, les salariés restent déterminés.

Une lutte qui donne espoir, et c’est aujourd’hui leurs collègues du restaurant "rive gauche" de la même ville qui sont en grève. Ils demandent également le paiement des heures supplémentaires ainsi que la régularisation de leurs contrats.

Un rassemblement des grévistes des deux restaurants est prévu le mercredi 20 août à 11h. En fin de semaine, grévistes et leaders syndicaux rencontreront le maire de la ville, pour trouver une solution à ces abus qui gangrène la station balnéaire de Gruissan.


Brève mise en ligne le 19 août 2014