"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2411778 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Grand Lyon : les agents craignent une régression pour la population et le personnel

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Grand Lyon : les agents craignent une régression pour la population et le personnel


Un rassemblement des agents de la future Métropole de Lyon est prévu jeudi 6 novembre prochain, à l’appel d’une intersyndicale. Ils dénoncent les conditions de mise en place du Grand Lyon.

"Contrairement aux affirmations de l’exécutif de la future Métropole, rien n’est acté, ni négocié de la part de nos organisations syndicales. Elles n’ont rien validé et refusent de servir de caution à Gérard Collomb" [président du Grand Lyon]. Les syndicats CGT, CFDT, CFTC et FO du département du Rhône et les syndicats CGT, CFDT et CFTC du Grand Lyon déplorent l’absence de négociations dans la mise en place de la Métropole.

Sur le temps de travail par exemple, précisent les syndicats dans un communiqué, rien n’est acté mais le Grand Lyon publie le 30 septembre un écrit intitulé : "Cap sur la Métropole - retour de l’intersyndicale du 29 septembre / temps de travail" où les propositions de l’administration sont présentées comme déjà actées.

Autre exemple, sur la protection sociale : deux jours avant la réunion de négociation, l’internet du département publiait déjà les informations sur la prévoyance.

Or, pour l’intersyndicale, les propositions faites par l’administration sont inacceptables : sur le temps de travail, elle constate un recul manifeste et une remise en cause des acquis. Elle exprime également ses inquiétudes quant au maintien des postes, des services, des missions, concernant le respect des instances paritaires et des droits syndicaux…

Le 6 novembre, les agents de la future collectivité rappelleront donc à la direction du Grand Lyon que c’est avec eux que les négociations doivent se dérouler et que la métropole regardée par tous n’est pas celle décrite et présentée par son président.


Brève mise en ligne le 28 octobre 2014