"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2431308 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Agence Internationale d’Images de Télévision : une pétition pour sauver l’AITV

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Agence Internationale d’Images de Télévision : une pétition pour sauver l’AITV


La mobilisation s’élargit pour sauver l’AITV. Une pétition signée par des personnalités est en ligne. Les syndicats SNJ-CGT (Journalistes) et SNRT-CGT (techniciens) appellent dans un communiqué à soutenir la mobilisation des personnels et à soutenir la pétition.

Une chaîne porteuse des valeurs du service public

Créee à RFO (Réseau France Outre-mer) en 1985, l’AITV est une agence publique qui réalise des sujets vidéo en anglais et en français destinés, via Canal France international (CFI), aux télévisions nationales africaines.

Porteuse des valeurs du service public, l’AITV assume sa mission d’informer avec rigueur et indépendance. Forte d’un réseau de 30 correspondants en Afrique et d’une rédaction parisienne restreinte (28 journalistes), l’AITV permet, chaque jour, la circulation des images d’actualité entre les télévisions du Sud mais aussi vers les écrans du Nord. L’AITV alimente les télévisions nationales africaines francophones et anglophones via Canal France international ainsi que France 24, TV5 et Outre-mer 1ère. L’Agence produit aussi le seul journal africain quotidien diffusé par France télévisions sur la chaîne France Ô.

Communiqué du SNJ-CGT et du SNRT-CGT Il faut sauver l’AITV

Les symboles sont accablants. AITV est née dans le sillage du premier sommet de la Francophonie, en 1986. Aujourd’hui, le gouvernement français s’apprête à enterrer l’agence quelques jours après l’édition 2014 du sommet de la Francophonie à Dakar. Quel mauvais signal pour tous les téléspectateurs des pays francophones… et pour la Francophonie elle même !

Depuis l’annonce de l’arrêt de l’activité AITV par la direction de l’information de France Télévision et sa filiale Canal France International en septembre 2013, les salariés sont dans une situation intenable, professionnellement et psychologiquement… Une véritable maltraitance qui doit cesser.

A ce jour, seuls 28 postes, répartis dans l’ensemble du groupe France Télévisions, sont offerts au reclassement aux 39 journalistes qui travaillent pour AITV en France. Le devenir des journalistes anglophones de la rédaction est bien plus incertain : ils pourraient être reclassés dans le web.

Les nombreux correspondants de l’agence seront eux aussi licenciés. La direction de FTV prévoit, uniquement pour certains, une rupture de contrat avec un chèque à l’appui, mais seulement en fonction de l’ancienneté et de la régularité de collaboration. Un bel avenir pour des journalistes ayant donné durant des années des informations aux chaînes du continent !

L’impact de la fermeture de l’AITV ne sera pas non plus neutre sur l’activité des personnels techniques et administratifs au siège de l’agence à Malakoff. Des personnalités africaines et françaises se mobilisent pour sauver l’AITV.

De grands noms ont déjà signé une pétition adressée à Macky Sall, le Président du Sénégal : Youssou N’Dour, Alpha Blondy, Manu Dibango, Werewere Liking, Achille Mbembe, Fréderic Martel, Alain Mabanckou, Dany Laferrière et bien d’autres, ont fait part de leur refus de voir "disparaître un outil efficace de la coopération Sud-Sud…

A l’heure ou les images des télévisions qatariennes, chinoises et Anglo-Saxonnes envahissent le continent africain".

Le SNJ-CGT et le SNRT-CGT de France Médias Monde s’associent àcette pétition et à toutes les démarches de nos collègues pour que perdure l’activité de l’AITV.


Brève mise en ligne le 28 novembre 2014