"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2411003 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Université de Bordeaux : jeunes chercheurs doctorants mobilisés pour obtenir des moyens

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Université de Bordeaux : jeunes chercheurs doctorants mobilisés pour obtenir des moyens


Voilà des mois, voire des années, que la communauté scientifique se mobilise pour obtenir, préserver, développer les moyens alloués à la recherche. Récemment, les chercheurs ont marché sur Paris à partir des grandes villes universitaires. Leur mobilisation ne dément pas et voici que les jeunes chercheurs bordelais doctorants poussent un coup de gueule contre leurs conditions de travail à l’université de Bordeaux.

Retards de paiement, coupes budgétaires de 10%, salaires indigents, suppressions de 110 postes, les docteurs en ont assez de leurs conditions de travail et des conditions de formation des étudiants dans une université dont les autorités voudraient qu’elle soit l’une des meilleures en France et se distingue dans l’Union Européenne. Les doctorants, docteurs et chargés d’enseignement de l’Université de Bordeaux dénoncent dans un appel national à l’intention du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche "les conséquences pratiques des politiques nationales adoptées.[…] Les étudiants se retrouvent à 40 dans des préfabriqués, les unités de recherche passent leur temps à essayer de trouver des financements, les doctorants sont de plus en plus soumis à des conditions de précarité aigüe, et les personnels administratifs sont exposés à une augmentation sans précédent de maladies professionnelles". Ils reprochent aussi à la présidence de l’Université de Bordeaux d’avoir "reproduit avec assiduité le modèle de l’enseignement supérieur et de la recherche proposé, fondé sur l’individualisation des tâches et des projets, sur la "rationalisation" des offres de formation, et sur l’égalisation par le bas des conditions de travail". Pour eux, "la fusion des universités" a été, à Bordeaux comme ailleurs, "l’occasion de faire plus avec moins".

L’an dernier, le mécontentement des chercheurs universitaires bordelais s’est manifesté par une grève. Une forme d’action qui pourrait de nouveau être à l’ordre du jour, alors que budget de l’Université de Bordeaux doit être définitivement adopté le 16 décembre.


Brève mise en ligne le 10 décembre 2014