"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Voeux 2018

    La section syndicale CGT de l’Adapei-Papillons Blancs d’Alsace vous présente ses meilleurs vœux de Liberté, d’Égalité, de Solidarité, de Justice et de Paix…

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2465074 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le jeudi 4 janvier 2018
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Italie : grève générale

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Italie : grève générale


"Così non va !" ("Ça ne va pas !"), tel est le mot d’ordre de la grève générale de ce vendredi 12 décembre 2014. Après une longue période de rupture, la Confédération générale italienne du travail (CGIL) et l’Union italienne du travail (UIL), les deux grandes confédérations syndicales italiennes, appelaient ensemble à la première grève générale contre la réforme du marché du travail (le "Jobs Act") et l’ensemble de la politique du gouvernement Renzi qui affaiblit les droits et les conditions de travail des travailleurs en Italie.

Ce mouvement recueillerait l’adhésion de 70% de la population et a donné lieu à des manifestations dans plus de 50 villes. La CGIL et l’UIL déclarent qu’il faut améliorer la réforme de l’emploi et la loi de stabilité en "remettant au centre le travail, les politiques industrielles et les secteurs productifs en crise, la défense et la relance des secteurs publics et la création de nouveaux et bons emplois".

Les deux centrales syndicales partagent de nombreuses revendications, allant de l’abolition de la dernière réforme de la retraite à une "vraie opposition au travail faible et précaire", en passant par la protection des travailleurs licenciés sans motif, la réduction des impôts pour les travailleurs et les retraités, la réouverture de la négociation pour le renouvellement de la Convention collective nationale des fonctionnaires, et la défense de la négociation collective nationale comme outil essentiel pour la protection des conditions des travailleurs. Dans toutes les régions, aux revendications nationales s’ajoutent les thèmes et urgences locales.


Brève mise en ligne le 12 décembre 2014