"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2443281 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Usine papetière Chapelle Darblay à Grand-Couronne : nouvelle casse industrielle sur le bassin d’emplois rouennais

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Usine papetière Chapelle Darblay à Grand-Couronne : nouvelle casse industrielle sur le bassin d’emplois rouennais


L’union départementale CGT de Seine-Maritime (76) dénonce la nouvelle casse sociale qui se met en place dans le bassin rouennais avec l’annonce, fin novembre, de la suppression de 196 postes à l’usine papetière Chapelle Darblay à Grand-Couronne.

Spécialisée dans la production de papier journal, l’usine Chapelle Darblay appartient au groupe finlandais UPM. Ce géant des produits forestiers, qui a été à l’origine, il y a quelques années, de l’une des plus grandes vague de licenciements de l’histoire de la Finlande, met actuellement en avant, à la une de son site internet, ses performances à l’indice de pérennité du Dow Jones, l’indice le plus ancien et le plus connu des bourses financières de New-York…

Il semble bien que ce soit plus par stratégie financière que par stratégie industrielle que le transfert en Allemagne de l’une des machines et la suppression de la moitié des postes aient été décidées, l’usine Chapelle Darblay n’étant pas déficitaire.

- Voir le communiqué de la CGT 76 sur la suppression de 196 emplois à l’usine Chapelle Darblay de Grand-Couronne
- Voir le blog de la section CGT Chapelle Darblay Grand-Couronne de la fédération CGT des travailleurs des industries du livre, du papier et de la communication (Filpac)


Brève mise en ligne le 16 décembre 2014