"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2431484 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Loi "Macron" : l’UGICT CGT soutient Stéphanie Gibaud et dénonce le "secret des affaires"

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Loi "Macron" : l’UGICT CGT soutient Stéphanie Gibaud et dénonce le "secret des affaires"


L’union générale des ingénieurs, cadres et techniciens (UGICT) CGT et l’union départementale CGT Paris appellent à un rassemblement de soutien à Stéphanie Gibaud, jeudi 22 janvier 2015 à 9h devant le conseil des prud’hommes de Paris.

Le tribunal des prud’hommes, en formation de départage, doit statuer ce jeudi sur la situation de Stéphanie Gibaud, ancienne directrice de la communication de la société suisse de services financiers UBS.

Victime de harcèlement et "placardisée" après s’être inquiétée de pratiques douteuses chez son employeur, S. Gibaud avait porté plainte contre UBS en 2009. Dans son communiqué, l’UGICT CGT explique que l’action de madame Gibaud a contribué à la mise en examen de la société suisse – l’une des plus grandes banques de gestion de fortune au monde – et à sa condamnation, en septembre 2014, à verser plus d’un milliard d’€ de caution.

L’UGICT CGT fait aussi remarquer que le rôle exemplaire de lanceur d’alerte qu’a tenu Stéphanie Gibaud ne serait plus possible avec l’application de la notion de "secret des affaires" (sic) porté par la loi "Macron". Cette notion remet en cause les droits des représentants du personnel et pourrait offrir une véritable immunité à des entreprises ayant des pratiques frauduleuses ou déloyales.

Cliquer l’image ci-dessus pour lire le communiqué de l’UGICT CGT du 21 janvier 2015.

Cliquez ici pour lire le dossier "Loi Macron : la caisse à outils du libéralisme"


Brève mise en ligne le 21 janvier 2015