"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2431956 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Transports routiers : devant le refus du patronat de négocier : "accepter, c’est renoncer"

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Transports routiers : devant le refus du patronat de négocier : "accepter, c’est renoncer"


Après le nouveau refus de négocier des syndicats patronaux, jeudi 22 janvier 2015, l’intersyndicale CGT, FO, CFTC et SNATT CFE-CGC notifie dans un communiqué qu’elle :
- continue de croire à la possibilité d’un dialogue honnête et exige l’ouverture de négociations immédiates avec le patronat routier ;
- appelle à la poursuite de la mobilisation et annonce de nouvelles actions d’ampleur à venir ;
- exige que le gouvernement suspende les aides publiques aux entreprises du secteur.

Après 6 jours d’actions, les syndicats des transports routiers rappellent, concernant les 2% d’augmentation évoqués par le patronat, qu’"aucune proposition n’est sur la table des négociations puisqu’elles (es organisations professionnelles patronales) refusent de venir négocier."

L’intersyndicale CGT, FO, CFTC et SNATT CFE-CGC explique que cette hypothétique proposition ne représenterait qu’un centime d’euro de l’heure de plus pour les 4 premiers coefficients de la convention collective, soit 250000 conducteurs routiers.

Cliquer ici pour voir le communiqué de presse du 23 janvier 2015 de l’intersyndicale CGT, FO, CFTC, SNAT CFE-CGC des transports

- Voir la dépêche du 16 janvier 2015 sur l’annonce du mouvement et les revendications
- Voir la dépêche du 21 janvier 2015 faisant le point à la veille du nouveau refus du patronat de négocier


Brève mise en ligne le 23 janvier 2015