"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2340055 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mardi 13 juin 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Confédération Syndicale Internationale (CSI) : campagne "Ne touchez pas au droit de grève !"

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Confédération Syndicale Internationale (CSI) : campagne "Ne touchez pas au droit de grève !"


Depuis plus de deux ans, les représentants des employeurs au sein de de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) prennent prétexte d’attaques contre le droit de grève pour affaiblir les régulations mondiales en matière de travail, et plus généralement l’OIT elle-même.

Dans ce contexte délétère, le dernier Conseil d’Administration du Bureau International du Travail (BIT) à la mi-novembre a été mis dans l’incapacité de prendre la seule décision susceptible de régler le différend juridique qui oppose les employeurs et les travailleurs sur le droit de grève : saisir la Cour Internationale de Justice (CIJ) de La Haye, comme le prévoit la constitution de l’OIT.

Le sujet n’est pas clos pour autant ; il reviendra lors d’une prochaine session du Conseil d’Administration du BIT en mars 2015 et fera l’objet d’une réunion tripartite préalable du 23 au 25 février, spécifiquement dédiée à la question du droit de grève. Certains gouvernements font mine d’espérer qu’un compromis soit atteignable lors de cette "session de rattrapage", alors que ni les travailleurs, ni les employeurs (dont le seul objectif est de maintenir le blocage), n’y croient encore.

Face au blocage, la CSI a décidé d’une mobilisation internationale intitulée "Ne touchez pas au droit de grève !", le 18 février 2015.

La CGT est impliquée cette campagne afin de faire évoluer le rapport de force et défendre les libertés fondamentales et les droits de l’homme.


Brève mise en ligne le 2 février 2015