"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2393926 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le lundi 25 septembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Carrefour Market : week-ends de la colère pour les salaires

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Carrefour Market : week-ends de la colère pour les salaires


Les salariés de Carrefour lors de la manifestation contre le projet de loi Macron le 10 février place de la MadeleineIl va y avoir de l’animation dans les magasins Carrefour Market les vendredis, samedis et dimanches de ces prochaines semaines. Pas tant sur les prix que sur les salaires du personnel de cette enseigne de la grande distribution.

En effet, la Fédération CGT Commerce et Services appelle les salariés à des grèves, des débrayages, des opérations de signature de pétitions auprès de la clientèle pour exiger la réouverture des négociations dans tous les magasins intégrés "Carrefour Market" et "Market" sur l’ensemble du territoire.

Ces négociations annuelles obligatoires jugées "déloyales" par la CGT Commerce et Services, ont pris fin mardi 10 février sans qu’aucune des principales revendications portées par la CGT ait obtenu de réponse favorable, tant sur les salaires que sur conditions de travail ou les avantages sociaux.

D’après les annonces de la Direction, l’augmentation des salaires des employés sera comprise entre 0,6% et 0,7% selon le niveau, au 1er mars. Donc, en réalité, entre 0,5% et 0,58% sur l’année. "Pourtant, le groupe Carrefour se porte bien, réalise de bons résultats et bénéficie de nombreux allégements sociaux de la part du gouvernement" souligne la CGT.

Le syndicat porte l’exigence de la création d’une prime d’ancienneté, de l’égalité de traitement de tous les salariés du groupe Carrefour, mais aussi le passage à temps complet, la suppression des jours de carence maladie, le remplacement du personnel lors des absences, la revalorisation des titres de restaurant et la diminution de l’ancienneté pour les obtenir. "Contrairement à la demande constante de la CGT pour une égalité de traitement de tous les salariés du groupe Carrefour, la Direction accentue encore la différence entre les salariés des hypermarchés et ceux de Carrefour Market", déplore la fédération dans un communiqué.


Brève mise en ligne le 12 février 2015