"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2341543 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mardi 13 juin 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Discrimination syndicale : acharnement judiciaire contre les ex-salariés de Goodyear Amiens

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Discrimination syndicale : acharnement judiciaire contre les ex-salariés de Goodyear Amiens


9 ex-salariés de l’usine Goodyear Amiens-Nord, dont plusieurs élus et militants CGT, ont passé la journée du mardi 17 février 2015 en garde à vue.

Alors que l’accord de fin de conflit du 23 janvier 2014 prévoyait bien le renoncement à toute poursuite judiciaire ou disciplinaire, c’est pourtant pour des faits de "séquestration" datant de janvier 2014 que les 9 ex-salariés Goodyear ont été mis en garde à vue au commissariat d’Amiens, ce mardi 17 février.

La direction de Goodyear Dunlop Tires France (GDTF) indique qu’elle a bien retiré la plainte déposée en janvier 2014, et qu’elle ne peut être tenue responsable des actions individuelles des deux cadres qui avaient alors été retenu pendant une trentaine d’heures.

La FNIC CGT dénonce des méthodes qui relèvent de "l’acharnement judiciaire" et une "justice de classe". Elle voit dans cette péripétie une manipulation de la direction de GDTF destinée à maintenir la pression sur le syndicat CGT Goodyear Amiens Nord et ses représentants. La lutte n’est effectivement pas terminée, puisque les ex-salariés de l’usine Goodyear Amiens-Nord manifestaient encore en janvier 2015 pour obtenir un rallongement de la durée du congé reclassement.

Cliquer ici pour voir le communiqué de la FNIC CGT sur la mise en garde à vue des ex-salariés Goodyear Amiens-nord

Voir le dossier "Syndicalistes… pas voyous !"


Brève mise en ligne le 20 février 2015