"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2341539 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mardi 13 juin 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Groupe La Poste : effectifs sacrifiés, services malmenés, mais chiffre d’affaire record

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Groupe La Poste : effectifs sacrifiés, services malmenés, mais chiffre d’affaire record


6284 emplois supprimés, un chiffre d’affaire record, en progression de 2% (+449 millions d’€) et un résultat d’exploitation supérieur de 16% (+100 millions d’€) au budget, tel est le bilan du groupe La Poste entre 2013 et 2014.

Dans un communiqué détaillé rédigé à l’issue du conseil d’administration de La Poste du 24 février 2015, la fédération nationale CGT des salariés du secteur des activités postales et de télécommunication (FAPT) explique que "l’analyse des comptes annuels du groupe arrêtés au 31 décembre 2014 infirme tous les discours anxiogènes sur la soi-disant situation difficile que devrait supporter La Poste", et que les "résultats sont supérieurs aux prévisions alors que le désengagement financier de l’État sur les missions de service public est toujours plus important".

Le syndicat constate que parallèlement au chiffre d’affaire, ce sont aussi la charge de travail des agents, les pressions et les tarifs demandés aux clients qui sont en augmentation. Pour les facteurs, par exemple, on supprime des tournées et on diminue les effectifs dans des proportions bien plus importantes que celles de la diminution des volumes de courrier à traiter.

Concernant le désengagement de l’État, la CGT FAPT prend l’exemple de l’accord sur l’acheminent des abonnements de presse par voie postale, signé entre l’État, La Poste et les éditeurs : seuls 150 des 200 millions d’€ promis ont été versés.

Le syndicat demande la transparence sur l’utilisation du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE), qui s’élève à 352 millions d’€ en 2014 et explique que "le problème n’est pas à chercher dans le “ coût du travail ” ou le manque de compétitivité des salariés, mais bien du côté du coût du capital et de cette financiarisation de l’économie nationale et internationale."

La CGT FAPT appelle donc tous les personnels de La Poste et toutes les organisations syndicales à deux semaines de mobilisation, du 9 au 20 mars 2015, pour lutter contre "cette logique purement financière".

Cliquer ici pour voir le communiqué de la FATP CGT du 24 février 2015

Voir le dossier sur le coût du capital


Brève mise en ligne le 25 février 2015