"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2344099 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le lundi 26 juin 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Sanofi Sisteron : 5ème semaine de grève pour 120€

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Sanofi Sisteron : 5ème semaine de grève pour 120€


Les salariés postés de l’usine Sanofi de Sisteron entament leur 5ème semaine de grève pour une revendication de 120€ d’augmentation qui semble raisonnable en regard des 6 milliards d’€ de résultat net du groupe ou des 4 millions d’€ de la prime de bienvenue du nouveau directeur général.

La direction ne voulant pas entendre parler d’augmentation générale, les salariés postés de l’usine Sanofi de Sisteron, dans les Alpes-de-Haute-Provence (04), ont entamé un mouvement social début février.

Devant l’obstination de la direction à faire la sourde oreille, la CGT Sanofi a commencé à diffuser – en cachant les noms – les salaires de certains cadres dirigeants, dont les augmentations individuelles (primes et actions gratuites comprises) représentent souvent plusieurs dizaines de milliers d’€.

La détermination des grévistes a été renforcée par la révélation au grand jour du montant exorbitant – 4 millions d’€ – de la prime de bienvenue du nouveau directeur général de Sanofi, Olivier Brandicourt.

Une délégation de grévistes et de représentants CGT a finalement été reçue, jeudi 26 février 2015. La revendication des 120€ est toujours rejetée par la direction, laquelle propose une prime de performance de 40€, prime dont le syndicat dénonce la nature qui n’en ferait qu’un moyen de pression supplémentaire sur les équipes.

Le mouvement, qui se traduit par des grèves quotidiennes, chacun des postes étant en grève deux heures par jour, se poursuit. Les grévistes se sont encore rassemblés ce jour, lundi 2 mars, et seront en assemblée générale demain, mardi 3 mars.

L’expression "salariés postés" désigne des salariés qui travaillent en équipes se relayant sur certains postes, à des horaires différents sur des périodes données (jours ou semaines). L’organisation dite "en 3x8" (3 équipes travaillant chacune 8 heures pour assurer une production continue) est l’exemple le plus connu de travail posté.


Brève mise en ligne le 2 mars 2015