"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2359637 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mardi 18 juillet 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Droits humains fondamentaux : la CGT soutient Mumia Abu-Jamal

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Droits humains fondamentaux : la CGT soutient Mumia Abu-Jamal


Mumia Abu-Jamal, journaliste afro-américain condamné à mort en 1982 pour l’assassinat d’un policier blanc, et dont la peine a été commuée en prison à vie sans possibilité de relaxe en décembre 2011, est aujourd’hui victime de négligences médicales dans sa prison de Frackville, en Pennsylvanie (Etats-Unis).

Dans un courrier adressé à Madame Jane Hartley, Ambassadeur des Etats-Unis en France, Philippe Martinez demande, au nom de la CGT, "que cessent les négligences médicales dont Mumia est victime et qu’il puisse enfin avoir accès à des médecins indépendants, tel que le permet la législation en vigueur".

En effet, après une sévère crise d’eczéma sommairement traitée à l’infirmerie de la prison en janvier, Mumia a été victime d’un choc diabétique le 30 mars, qui lui a valu un transfert au centre médical de la ville de Pottsville, lequel ne dispose pas de personnel qualifié pour traiter ce type de pathologie.

C’est en se rendant à la prison que Johanna Fernandez – porte-parole de Mumia – a appris son transfert dans une unité de soins intensifs. Malgré ses demandes répétées, elle n’a pu voir Mumia ce jour-là. Son épouse, Wadiya, a pu passer quelques minutes avec lui le 31 mars, tandis que son fils aîné Jamal recevait une autorisation de visite pour le 1e avril. Tous font état de son état de santé catastrophique.

Mumia a réintégré l’infirmerie de la prison le 2 avril. Son état de santé est très préoccupant. Il a perdu 40 kilos depuis le début de l’année. La CGT invite toutes ses organisations et ses militants à adresser un message de protestation aux autorités américaines en France.

A Paris :
- Madame Jane D. Hartley, ambassadeur des Etats-Unis en France. Courriel : ParisNIV@state.gov
- En régions (représentations consulaires) : Bordeaux : usabordeaux@state.gov Lyon : usalyon@state.gov / Marseille : citizeninfomarseille@state.gov / Nice : citizeninfomarseille@state.gov / Rennes : usarennes@state.gov / Toulouse : usatoulouse@state.gov


Brève mise en ligne le 8 avril 2015