"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2341531 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mardi 13 juin 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Marche des fiertés : la CGT festive et revendicative

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Marche des fiertés : la CGT festive et revendicative


Du monde, des couleurs, du soleil, du gros son…. Samedi 27 juin, la Marche des fiertés, sous son mot d’ordre "Multiples et Indivisibles" a connu un vif succès.

Comme depuis plusieurs années, la CGT, y était présente, festive et revendicative, pour défendre l’égalité des droits des Lesbiennes, gays, bi et trans (LGBT).

Autour du char de la CGT, vêtus de leur tee shirts aux couleurs LGBT, de nombreux militants ont eu l’occasion, durant la marche parisienne, de distribuer leurs tracts à un public le plus souvent agréablement surpris de découvrir que le syndicat s’investit pour les droits LGBT.

En effet, insultes, blagues, moqueries, harcèlement, discrimination, licenciement : l’homophobie, la lesbophobie, la biphobie et la transphobie au travail sont encore très fortes, bien souvent sous des formes insidieuses et invisibles.

Pour la CGT, le combat contre une discrimination, quelle qu’elle soit, nourrit et renforce le combat contre l’ensemble des discriminations dont les employeurs se servent pour diviser les salariés, les mettant ainsi en concurrence : femmes/hommes, jeunes/séniors, hétéros/homos/trans, travailleurs français/immigrés, valides/handicapés.

Toute mesure discriminatoire peut-être contestée dans l’entreprise, devant le Conseil de Prud’hommes ou le tribunal administratif, et son annulation demandée.

Les élu-e-s CGT interviennent dans les comités d’entreprise pour revendiquer l’égalité d’accès aux activités sociales et culturelles pour tous les salarié-e-s, et négocient des accords dans les différentes branches professionnelles et entreprises pour conquérir de nouveaux droits pour tous les salarié-e-s quelles que soient leur orientation sexuelle ou identité de genre.

Voir le dossier Homophobie


Brève mise en ligne le 29 juin 2015