"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2440255 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Les syndicats réinvestissent la Bourse du Travail

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Les syndicats réinvestissent la Bourse du Travail


La CGT, hébergée depuis près de 120 ans dans les locaux de la Bourse du Travail de Toulouse, a gagné avec les autres syndicats la bataille qui les opposait à la municipalité de la ville.

Encore une fois, les droits d’expression et d’action syndicales ont été bafoués. En février dernier, les syndicats se sont vus adresser un ultimatum de la mairie UMP : évacuer les locaux occupés par la CGT avant le 30 juin 2015 ou payer un loyer au prix du marché pour la cellule de 1500 m2.

Ce fut une grande surprise pour les militants. "Nous n’avons reçu aucun avertissement préalable, et surtout, nous n’avons pas l’argent nécessaire pour payer un loyer aussi cher", dit Cédric Caubère, Secrétaire général de l’UD Haute-Garonne. La riposte a été immédiate : pour lutter contre cette mesure politique et discriminatoire, tous les syndicats présents dans la région ont exigé des réunions avec la mairie et les conseils régional et départemental.

Après plusieurs mois de lutte et de manifestations intersyndicales, qui se sont déroulées dans un climat fraternel sur la place Saint-Sernin ou devant les instances politiques de la ville, l’ultimatum a été levé, quatre jours avant son échéance. C’est donc une victoire pour la CGT et l’intersyndicale de la région, mais la liberté syndicale reste un enjeu fort dans les combats que mène la CGT au niveau national.

Lors de son meeting de rentrée le 8 septembre prochain, l’UD CGT Haute-Garonne érigera le cas de la Bourse du Travail en exemple de la lutte pour les libertés syndicales et les droits des travailleurs. Elle sera aussi représentée le 23 septembre, lors de la journée d’initiative nationale organisée par la CGT pour exiger le respect des libertés d’expression et d’action syndicale.


Brève mise en ligne le 7 juillet 2015