"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2431989 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Grèce : lettre ouverte de la CES aux responsables politiques européens

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Grèce : lettre ouverte de la CES aux responsables politiques européens


La CGT est signataire de la lettre ouverte de la Confédération européenne des syndicats aux responsables politiques européens …

LETTRE OUVERTE

- aux chefs d’États et de Gouvernements de l’UE,
- à Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne,
- à Martin Schulz, Président du Parlement européen,
- à Donald Tusk, Président du Conseil européen,
- à Xavier Bettel, Président du Conseil de l’Union européenne,
- à Mario Draghi, Président de la Banque centrale européenne,
- à Jeroen Dijsselbloem, Président de l’Eurogroupe,
- à Christine Lagarde, Directrice générale du Fonds monétaire international.

Madame, Monsieur,

Les événements qui se déroulent en Grèce ont une signification historique. Des solutions doivent être trouvées pour garder la Grèce dans la zone Euro et dans l’Union européenne. Il faut maintenant faire preuve de leadership politique, et oublier l’approche technocratique.

Le peuple grec a voté contre l’austérité, le chômage et la pauvreté, qui ont rendu la dette grecque insoutenable. Ils n’ont pas voté contre l’UE ou contre l’Euro.

Nous considérons que ce référendum est un signal clair que les politiques imposées au cours des cinq dernières années sont insupportables socialement et ont échoué économiquement. Les citoyens ne doivent pas être pénalisés pour leur vote.

Les leaders européens sont devant une responsabilité à laquelle ils ne peuvent échapper ; ils doivent trouver un compromis raisonnable. La solution ne peut être uniquement technique ou laissée à la BCE ; elle doit être politique.

Nous sommes convaincus que les leaders européens doivent bien réfléchir avant de pousser la Grèce hors de la zone Euro. C’est maintenant qu’il faut montrer ce que signifie être dans une Union européenne.

Nous vous appelons à reprendre les négociations en bonne foi, avec l’objectif de trouver un accord socialement juste et économiquement soutenable avec le gouvernement grec.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de ma plus haute considération.

Les signataires de cette lettre ouverte sont les membres du comité de direction de la CES et des signataires supplémentaires dont la liste sera mise à jour regulièrement :
- Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT ;
- Marc Goblet, secrétaire général de la FGTB ;
- Luc Bérille, secrétaire général de l’UNSA ;
- Philippe Louis, secrétaire général de la CFTC ;
- Jan Willem Goudriaan, secrétaire général d’EPSU ;
- Martin Romer, secrétaire général d’ETUCE ;
- Jean-Claude Mailly, secrétaire général de FO ;
- Fausto Durante, secrétaire international de la CGIL ;
- etc.

Voir la lettre ouverte


Brève mise en ligne le 10 juillet 2015