"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2443069 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Goodyears Amiens : les syndicalistes ne sont pas des criminels !

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Goodyears Amiens : les syndicalistes ne sont pas des criminels !


Le 12 Janvier 2016, un rassemblement se tiendra devant le tribunal d’Amiens aux côtés des Goodyears.

Le ministère de la Justice, le gouvernement sont-ils à l’initiative du réquisitoire du procureur qui demande au juge de condamner huit délégués CGT de l’entreprise Goodyear à des peines de prison de 24 mois, dont 12 fermes ? Leur crime ? Celui d’avoir durant sept années, organisé la défense de l’emploi des 1100 salariés de l’usine de Goodyear Amiens et d’avoir, à plusieurs reprises, fait plier la multinationale !

L’accord de fin de conflit, signé par la CGT et la direction de Goodyear, a mis un terme, en l’annulant, à la plainte déposée au tribunal.

Envers et contre tout, le procureur a décidé, au nom de l’État, de poursuivre l’action contre ces militants CGT, aujourd’hui au chômage.

L’État, le gouvernement, ont la responsabilité, le devoir de mettre un terme à cette offensive qui vise la CGT, ses militants.

Les syndicalistes ne sont pas des criminels ! Avec courage, ils affrontent quotidiennement le patronat avec pour seul objectif, celui de défendre leurs collègues de travail, de promouvoir le progrès et la justice sociale.

Des centaines de militants, délégués CGT subissent cette répression inique de procureurs, de patrons, qui voudraient étouffer toute contestation, toute voix de résistance face aux politiques d’austérité.

Le Président de la République, son gouvernement, seront comptables de leurs décisions. Le monde du travail, la CGT, ne laisseront pas piétiner leurs droits, leurs libertés à défendre leurs revendications par la grève, les manifestations.

Lire le dossier Pas de conquêtes sociales sans libertés syndicales !


Brève mise en ligne le 10 décembre 2015