"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2371860 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le jeudi 10 août 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Fédération CGT Santé et Action Sociale : criminalisation de l’action syndicale

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Fédération CGT Santé et Action Sociale : criminalisation de l’action syndicale


Pour la fin immédiate des auditions, et l’abandon des poursuites des militant-es et agents du CHRU de Lille.

13 militant-es de la CGT du CHRU de Lille et 2 agents sont convoqué-es au commissariat de Police de Lille sur demande du Procureur de la République pour des faits remontant au 28 novembre 2014 !

Nos camarades sont convoqué-es pour des faits que le Procureur de la République souhaite qualifier de Séquestration.

A l’issue des premières auditions, qui ont duré plus d’une heure trente pour chacune des personnes convoquées, nos camarades ont eu "droit" à la prise d’empreintes, d’ADN et photos. Il y a bien une volonté de traiter les militants comme des CRIMINELS.

Une fois de plus, ce gouvernement, car OUI, il y a bien une volonté POLITIQUE de ce gouvernement de Criminaliser l’action syndicale, affiche sa volonté de mettre les Procureurs, les Forces de l’Ordre et les Administrations aux service de la destruction du mouvement syndical, pour briser toute RESISTANCE.

Dans la période actuelle avec l’État d’urgence, les arrestations dans les manifestations s’accentuent pour tenter d’éteindre la mobilisation et augmenter la répression syndicale.

Après les 8 GOODYEARS (condamnés en première Instance par le Tribunal d’Amiens, le 12 janvier 2016, à 24 mois de prison dont 9 mois fermes et 5 ans de mise à l’épreuve) et toutes les répressions que connaissent les militant-es de notre secteur, ce gouvernement veut maintenant s’attaquer aux militants et aux salariés des Services Publics et plus particulièrement à l’Hôpital Public. Avec pour seule finalité de faire passer des mesures nauséabondes qui aggravent aussi les conditions de travail, d’offrir l’Hôpital Public au privé et détruire des dizaines de milliers d’emplois.

Le gouvernement Valls, amplifie la répression syndicale …

Par cette déclaration, le Comité National Fédéral CGT de la Santé et de l’Action Sociale, réuni les 04 et 05 avril 2016, exige la fin immédiate des auditions, et l’abandon des poursuites des militant-es et agent-es du CHRU de Lille.


Brève mise en ligne le 5 avril 2016