"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2440237 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Libertés syndicales : une nouvelle journée à Amiens autour des Goodyear

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Libertés syndicales : une nouvelle journée à Amiens autour des Goodyear


La CGT donnait rendez-vous les 19 et 20 octobre 2016 à Amiens comme dans plus de 40 villes dans toute la France, aux salariés et aux citoyens qui refusent la criminalisation de l’action syndicale.

Comparaissaient en appel au tribunal, 8 salariés dont 5 militants CGT de Goodyear.

24 mois dont 9 mois ferme et 5 ans de mise à l’épreuve avaient été requis contre les 8 de Goodyear en première instance. Le procureur a finalement requis 24 mois de prison avec sursis pour les 8 salariés. Le jugement sera rendu le 11 janvier prochain.

Les manifestants ont accompagné les camarades jusqu’au palais de justice et leur ont apporté leur solidarité. Une journée confédérale d’action rythmée par un meeting permanent sur Amiens, alimenté de prises de paroles de plusieurs responsables syndicaux comme Philippe Martinez, mais aussi du monde du spectacle, du secteur associatif et des personnalités politiques.

La liste des discriminations est variée… La CGT demande notamment pour gommer des années de répression syndicale, que la loi d’amnistie sociale qui a été adoptée au Sénat en 2013, soit mise en application.

Voir le communiqué Militants syndicaux, pas criminels !

Revoir La journée en direct


Brève mise en ligne le 20 octobre 2016