"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2390626 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 15 septembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Libertés syndicales : retenus en garde à vue pour avoir occupé le MEDEF

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Libertés syndicales : retenus en garde à vue pour avoir occupé le MEDEF


Le mardi 8 novembre, 6 camarades étaient convoqués au commissariat Riquet, à Paris, suite à l’action du 7 juin 2016. En plein combat contre la Loi Travail, des militants étaient entrés dans les locaux du MEDEF. Trois d’entre eux ont été retenus en garde à vue.

Ce mercredi matin 9 novembre, un rassemblement de soutien avait lieu devant la Préfecture de Police à Paris sur l’île de la Cité, alors qu’ils étaient encore retenus. La convocation de ces militants faisait suite à l’occupation pacifique du Medef, le 7 juin dernier, pendant le mouvement contre la loi Travail et pour les annexes 8 et 10 de l’accord Unedic assurance chômage.

Loïc Canicrot, militant CGT et intermittent membre de la compagnie Jolie Môme, avait notamment été arrêté à la suite de l’occupation du siège du Medef. Il a quant à lui, déjà été inculpé et son procès aura lieu le 8 décembre.

Aujourd’hui, une nouvelle fois, des militants CGT pourraient se voir accusés de "dégradation et vol", sans aucun élément, sans preuve.

Ces camarades viennent allonger une liste déjà trop longue de militants qui n’ont commis comme seul crime que la défense des droits et des intérêts des salariés.

- Source : communiqué "Stop à la répression syndicale !"
- Voir aussi : le dossier sur les libertés syndicales


Brève mise en ligne le 9 novembre 2016