"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2371861 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le jeudi 10 août 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Libertés syndicales - Mylène Palisse sanctionnée : continuons le combat !

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Libertés syndicales - Mylène Palisse sanctionnée : continuons le combat !


Convoquée pour un conseil de discipline ce 13 décembre, Mylène Palisse, conseillère pénitentiaire d’insertion et de probation (CPIP) et élue CGT, a écopé de sept jours d’exclusion temporaire avec sursis. Pour rappel, cette sanction a été décidée par l’administration pénitentiaire, suite à des critiques qu’elle avait formulées dans le quotidien l’Humanité sur la mise en œuvre au sein de l’administration pénitentiaire de mesures de prévention de la radicalisation.

Ce verdict montre l’impasse de l’administration pénitentiaire face au caractère injustifié et discriminatoire des poursuites disciplinaires qu’elle a engagées contre Mylène Palisse depuis 9 mois pour avoir critiqué les nouvelles méthodes de la prévention de la radicalisation en milieu carcéral. Le cas Mylène Palisse met en exergue deux sujets brûlants : la remise en cause de la liberté d’expression syndicale, et la lutte contre la radicalisation en prison.

Le ministère de la Justice a tenté de museler la voix des professionnels exerçant dans les Services Pénitentiaires d’Insertion et de Probation à travers une de ses représentantes syndicales, alors même que l’autorité judiciaire est la gardienne des libertés. Aujourd’hui, sa responsabilité est d’intervenir pour infirmer l’avis du conseil de discipline.

La CGT et l’ensemble des organisations et associations soutenant Mylène Palisse et la liberté d’expression syndicale demandent l’abandon de la poursuite disciplinaire et le respect de la liberté d’expression syndicale. Jusqu’à ce que le Ministère entende raison, nous appelons l’ensemble des citoyen-nes à signer la pétition "Respecter la liberté d’expression" qui a, en quelques jours, obtenu plus de 2 000 signatures.

Nous appelons à poursuivre la mobilisation par toute action de solidarité envers Mylène pour la défense de la liberté d’expression syndicale jusqu’à l’abandon des poursuites disciplinaires. [1] [2]

- [1] Pour compléter : http://cgt.fr/Z-le-Youtuber-CGT-s-attaque-a-l.html
- [2] Organisations signataires : La CGT insertion probation, La CGT, La CGT Fonction publique, l’UD CGT 65, le SNJ-CGT, L’UGICT-CGT, SOLIDAIRES Fonction publique, La FSU, Le Syndicat de la Magistrature, La Ligue des droits de l’Homme, l’Observatoire des Prisons


Brève mise en ligne le 14 décembre 2016