"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2391604 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 15 septembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Grève nationale le 31 décembre contre la fermeture des boutiques d’Orange !

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Grève nationale le 31 décembre contre la fermeture des boutiques d’Orange !


Un préavis de grève a été déposé pour le samedi 31 décembre 2016 par la Fédération nationale des salariés des activités postales et de télécommunications CGT (CGT FAPT) en réponse au plan Essentiel 2020 de la direction d’Orange, qui déstructure les territoires.

Après s’être attaquée brutalement au réseau de distribution de ses partenaires, des Mobistore et de la filiale de la Générale de Téléphonie, la direction d’Orange s’attaque à son propre réseau de boutiques via son plan stratégique Essential 2020.

Le nombre de boutiques du réseau est passé de 572 en 2012 à 480 en 2016, et la direction compte accélérer ce démantèlement dès 2017. Seize points de vente vont ainsi fermer en Île-de-France, reflétant la politique mise en place sur tout le territoire national.

La CGT FAPT s’oppose à cette logique purement financière qui contribue à la désertification des territoires. Les usagers ont en effet besoin d’une présence humaine, et de l’accès à des salariés formés en nombre suffisant sur l’ensemble du territoire pour leur offrir services et conseils.

C’est pourquoi, après avoir échangé avec les salariés, la CGT FAPT a déposé un préavis de grève national dans les agences de distribution d’Orange pour le samedi 31 décembre 2016. Cette journée d’action est organisée dans le prolongement de celles organisées à la Poste et à l’entreprise SFD où les mêmes logiques financières s’imposent.


Brève mise en ligne le 28 décembre 2016