"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2340002 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mardi 13 juin 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Sanofi sanctionné par la justice : des indemnités et des requalifications

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Sanofi sanctionné par la justice : des indemnités et des requalifications


Le géant du CAC 40 Sanofi vient d’être sanctionné par la justice. Le groupe devra verser des indemnités conséquentes à des salariés et requalifier certains contrats en CDI.

Le groupe Sanofi, malgré les 30 milliards d’€ de dividendes distribués aux actionnaires en environ 10 ans, et le 4 milliards de bénéfices nets réalisé en 2015, est le champion de l’abus de précarité

La CGT du groupe pharmaceutique Sanofi a dénoncé lundi 2 janvier "l’utilisation abusive de mains d’œuvres précaires", 130 salariés ont obtenu gain de cause auprès des prud’hommes depuis 2014.

La requalification de leur contrat en CDI pour 50 salariés (dont 45 sur le site du Val-de-Reuil, dans l’Eure) et 80 ont reçu un total de 3,5 millions d’€ d’indemnités.

"Lors du dernier procès, le 16 décembre dernier, 15 anciens salariés ont obtenu chacun en moyenne 80000€ d’indemnités" a déclaré le syndicat CGT de Sanofi, le nombre de CDD et d’intérimaires a fortement augmenté entre 2007 et 2016, passant d’environ 2500 personnes à 4000. Le syndicat estime que le taux de précaires se situe à 18% dans l’entreprise, "alors même que la santé financière (du groupe) n’est plus à démontrer".

Pour la CGT, le site de Le Trait (Seine-Maritime) serait le plus touché avec 379 contrats précaires (hors CDD de formation) pour 853 CDI, soit environ 30% des effectifs en contrats temporaires. Une précarisation des effectifs "intolérable" qui, pour la CGT, est "préjudiciable" à la qualité de la production. Et la question se pose aussi pour la recherche : "comment maintenir une continuité si la main-d’œuvre est précaire ?"


Brève mise en ligne le 4 janvier 2017