"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2442449 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Augmentation des salaires, des pensions et des minimas sociaux

L'actualité en 2542 brèves

brève suivante

Augmentation des salaires, des pensions et des minimas sociaux


Le projet de loi censé donné du pouvoir d’achat aux salariés, présenté en Conseil des ministres aujourd’hui, est une arnaque. Il se résume à échanger des droits acquis contre de la monnaie. "Monétiser" les RTT c’est tuer les 35 heures et les droits aux jours de repos. Quant à la fameuse prime de 1000€, exonérée de cotisations sociales, elle n’a rien d’obligatoire. Ce sera en fonction du bon vouloir du chef d’entreprise, et peut-être bien à la tête du client. Le président aux 19000€ mensuels voudrait faire croire aux salariés qu’ils peuvent vivre mieux sans augmentation de salaire. Ce tour de passe-passe ne convainc pas les salariés de la grande distribution, à Conforama, qui se mettent en grève, actuellement, pour exiger des augmentations de salaires. Le pouvoir d’achat, avec l’emploi, est une des deux premières préoccupations des salariés. De récentes études ont montré une stagnation du revenu salarial entre 1978 et 2005, un accroissement très important des inégalités en ce qui concerne les revenus. Une augmentation durable du pouvoir d’achat passe une autre répartition des richesses. C’est pourquoi, nous réaffirmons notre engagement en faveur d’une augmentation de 300€ net pour les salaires, les pensions, les minimas sociaux et d’un SMIC à 1500€ net .


Brève mise en ligne le 12 décembre 2007