"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2438027 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Sarkozy à Strasbourg : le cynisme au pouvoir !

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Sarkozy à Strasbourg : le cynisme au pouvoir !


Il faut une sacrée dose de cynisme de la part du monarque de l’Elysée pour venir "présenter ses voeux" au nouvel hôpital de Strasbourg, qui, bien que nouveau, est déjà au bord de la rupture en terme de moyens financiers matériels et humains.

Depuis 5 ans, 5000 postes ont été supprimés dans les hôpitaux de l’Assistance publique et une nouvelle charrette de 1000 postes est prévue pour 2009.

Comme lors de sa visite à France 3 ou à Renault-Cléon, il a été accueilli par une manifestation syndicale. Les multiples témoignages de médecins ou de personnels hospitaliers mettent tous en évidence que la politique du gouvernement étrangle financièrement l’hôpital en faisant des salaires la variable d’ajustement, entrainant ainsi des centaines de suppressions d’emplois.

Alors que N. Sarkozy est prêt à filer une rallonge de 10,5 milliards d’€ aux patrons, il a le culot de prôner comme seule solution aux problèmes de l’hôpital la nomination d’un patron ou d’un manager.

Le projet de loi de R. Bachelot, "Hôpital, patient, santé, territoire" ouvre directement la voie au démantèlement de l’hôpital public et à sa privatisation.

Ce projet de loi doit être combattu sans relâche pour obtenir son retrait.

Pour le droit à la santé et à la protection sociale pour tous, sans aucune restriction, nous soutiendrons pleinement toutes les mobilisations allant dans ce sens.


Brève mise en ligne le 9 janvier 2009