"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2411610 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Halte à la répression à Cherbourg

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Halte à la répression à Cherbourg


Le 12 janvier, 5000 personnes manifestaient, à Saint-Lô, à l’occasion de la venue de N. Sarkozy qui prétendait présenter ses vœux au personnel de l’éducation nationale.

La réaction des forces de police, des policiers de la BAC a été extrêmement violente et brutale. Plusieurs manifestants, lycéens et syndicalistes, ont été blessés et arrêtés. Ainsi, un militant de la FSU, animateur du collectif de défense des réfugiés et des sans-papiers, a été mis en garde à vue et une plainte a été déposée contre lui pour violence contre un gendarme. D’autres poursuites contre des manifestants vont suivre puisqu’une dizaine de personnes avaient été interpellées.

Nous joignons notre protestation à celle des organisations syndicales, CGT, FSU, Sud-Solidaires, FO, CFDT, UNEF qui ont dénoncé "une aveugle violence policière" et réclament l’ouverture d’une enquête sur l’action des policiers pendant cette manifestation. Une fois de plus, le gouvernement tente de faire taire les syndicalistes, les manifestants, hostiles à ses contre-réformes libérales, par la répression, avec des poursuites judiciaires à la clef.

Nous exigeons l’abandon de toutes les poursuites contre les manifestants arrêtés à Saint-Lô et le respect du droit démocratique à manifester.


Brève mise en ligne le 20 janvier 2009