"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2440403 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Automobile : des aides mais "pas de véritables contreparties"

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Automobile : des aides mais "pas de véritables contreparties"


La Fédération CGT de la métallurgie a estimé vendredi que le plan d’aide au secteur automobile, avec notamment des prêts d’un montant de 6 milliards à PSA Peugeot Citroën et Renault, ne comportait pas de réelles contreparties de la part des constructeurs et sans contrôle de l’utilisation des fonds.

"Dans le cadre d’un code de bonne conduite, il est demandé aux constructeurs de pérenniser les sites existants et de ne pas réaliser des plans de suppressions d’emplois durant l’année 2009, ainsi que de suspendre le bonus des dirigeants et de favoriser plutôt l’investissement que les dividendes", s’étonne le communiqué de la CGT Métaux. "De qui se moque-t-on ?", s’indigne la fédération CGT en soulignant que "Renault et PSA ont déjà mis en œuvre des plans de départs dits volontaires représentant environ 10000 emplois" et "que ne sont pas pris en compte les milliers d’emplois supprimés actuellement chez les sous-traitants et équipementiers".


Brève mise en ligne le 10 février 2009