"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2410971 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Guadeloupe : le LKP met en garde contre un "envenimement"

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Guadeloupe : le LKP met en garde contre un "envenimement"


La journée de négociation de lundi entre patronat, Etat et le collectif LKP s’est achevée dans un climat tenu à Pointe-à-Pitre. Pourtant une proposition de l’Union des chefs d’entreprises guadeloupéens (UCEG) pour l’instant toujours rejetée par le Medef local. pourrait faire avancer le dossier. Les négociations butent sur la revendication d’une augmetation de 200 euros des bas salaires.

L’UCEG propose d’augmenter immédiatement les salaires de 100€, moitié à la charge des entreprises, moitié à celle des collectivités locales. Les 100€ manquants proviendraient de la suppression durant trois ans de de la CSG et de la CRDS, le temps que le patronat puisse en assumer le coût.

Selon le LKP (cité par l’AFP), plusieurs organisations patronales "représentant 42000 salariés sur les 45.000 concernés par le dispositif", auraient donné leur accord à cette proposition de l’UCEG.

Le LKP s’est indigné de la position du représentant de l’Etat, le préfet de Guadeloupe qui a affirmé que cette proposition "excède très largement le cadre fixé par l’Etat". "Il n’appartient pas à l’Etat de compenser les augmentations de salaires accordées par les entreprises".


Brève mise en ligne le 24 février 2009