"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2431319 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Imprimerie Morault : un mois de lutte pour faire plier la direction

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Imprimerie Morault : un mois de lutte pour faire plier la direction


Un mois ! C’est le temps qu’il a fallu au dirigeant de cette imprimerie de Saint-Etienne du Rouvray pour entendre les revendications de ses anciens salariés qui depuis le 24 février se relayaient jour et nuit pour empêcher le déménagement de la principale machine de l’usine à destination d’un autre établissement du groupe.

Malgré une injonction du Tribunal de Grande Instance ordonnant la levée du piquet, et alors que le patron refusait au départ toute négociation, la force, la détermination, l’unité des salariés et la solidarité de toutes les structures de la CGT, et au-delà, a fini par payer.

C’est au bout de la quatrième réunion de négociation, qu’un accord a été obtenu, mardi 24 mars 2009, après 2 heures de négociations. Il prévoit : le versement d’un montant global de 261000€ par le groupe, en plus, des indemnités légales de licenciement.

Un salarié payé au Smic, licencié après 4 ans d’ancienneté verra son indemnité de licenciement passer de 1000 à 7000€. La plupart des salariés du site toucheront au moins 4000€ en complément. Ce mouvement est d’autant plus intéressant qu’il a été conduit par les salariés dans un contexte difficile de la crise actuelle et après les licenciements.


Brève mise en ligne le 25 mars 2009