"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2438909 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Chômage ras le bol

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Chômage ras le bol


Sur les deux premiers mois de l’année 2009, les statistiques officielles enregistrent 17000 chômeurs de plus.

Le chômage frappe durement les jeunes, mais pas seulement. La totalité de ceux et celles qui postulent pour un emploi stable à temps plein, en tenant compte de ceux qui ont été rayés des listes, excède très largement les 2,3 millions de chômeurs officiellement reconnus.

Des régions entières sont frappées et deviennent des déserts du point de vue de l’emploi. A tous les plans sociaux frappant les grandes entreprises s’ajoutent des myriades de licenciements chez les sous-traitants et les petites entreprises.

Les discours lénifiants du président de la république et de son entourage sur le soi-disant plan de relance ce n’est que bonnes paroles et poudre aux yeux. Les salariés de Continental l’ont expérimenté par eux-mêmes quand ils sont venus à Paris et ont été reçus à l’Elysée, mercredi 25 mars. Toutes les mesures législatives et fiscale en faveurs des patrons et des 6 à 7% de la population, qui tient le haut du pavé, restent en place.

Les propos de Geoffroy Roux de Bézieux, président de l’Unedic au titre du MEDEF et ancien dirigeant de l’association "Croissance plus" sur la comparaison des rythmes de croissance du chômage entre 1993 et aujourd’hui tombent complètement à côté de la plaque et sont surtout destinés à noyer le poisson.

Il faut lutter ensemble, salariés et chômeurs, pour la levée du secret bancaire, commercial et industriel, l’ouverture de compte des entreprises qui licencient, l’interdiction des licenciements, l’augmentation des minimas sociaux et des indemnités de chômage qui devraient être versées à tous les chômeurs


Brève mise en ligne le 26 mars 2009