"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2438090 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Valéo : la CGT conteste les pertes annoncées

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Valéo : la CGT conteste les pertes annoncées


Dans un communiqué en date du 31 mars, le syndicat CGT de l’équipementier assure que les provisions réalisées pour le plan social qui prévoit notamment 1600 suppressions de postes en France avaient "mis délibérément dans le rouge" les comptes 2008 de l’entreprise qui affiche 207 millions de pertes. Ces derniers jours, le "parachute doré" de 3,26 millions d’€ octroyé à l’ex-Pdg de l’équipementier, Thierry Morin, avait déjà déclenché la colère.

"En annonçant un plan social en décembre, Valeo a mis délibérément ses comptes dans le rouge", soutient la CGT qui "trouve inadmissible que Valeo se serve de faux prétexte pour justifier un plan social". Le syndicat réclame "l’arrêt immédiat de ce plan social non fondé et injustifié".

A noter que les dividendes versés en 2008 aux actionnaires se sont élevés à 92 millions d’€. "Encore ça en moins pour les salariés et la société", s’insurge le syndicat qui "exige que les bénéfices soient plus équitablement répartis avec tous les salariés du groupe".


Brève mise en ligne le 1er avril 2009