"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2431302 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Brésil : mobilisations unitaires contre la crise

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Brésil : mobilisations unitaires contre la crise


Dans l’unité la plus totale, toutes les centrales syndicales brésiliennes ont appelé à des manifestations et rassemblements dans tout le Brésil le 30 mars contre la crise, contre les licenciements, mais aussi pour la création d’emplois, et particulièrement le travail décent, des investissements publics, la défense des droits syndicaux et sociaux.

Pour affronter la crise, elles demandent la baisse des taux d’intérêt et que des contreparties sociales soient exigées des entreprises qui reçoivent ou recevront des subsides de l’Etat. Très concrètement, elles réclament au gouvernement des mesures pour empêcher les licenciements, garantir l’emploi et les revenus des travailleurs. Elles revendiquent aussi la réduction du temps de travail sans diminution des salaires, l’accélération de la réforme agraire, et le développement de politiques publiques pour le logement, l’assainissement, l’éducation, la santé. Elles accusent aussi les entreprises transnationales de tirer profit de la crise pour mettre en œuvre des restructurations entraînant des milliers de licenciements et la pratique systématique du chômage partiel.

A Sao Paulo, la capitale économique du pays, la manifestation, à l’appel de 19 organisations syndicale sociales et estudiantines, a rassemblé 30000 personnes sur l’avenue Paulista, où se trouvent de nombreux sièges sociaux des banques transnationales et des grandes entreprises, sur un parcours aussi symbolique que Bastille République, du siège de la Fédération patronale de l’industrie de Sao Paulo jusqu’à la Bourse.


Brève mise en ligne le 7 avril 2009