"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2406525 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
La direction de Caterpillar doit cesser ses provocations !

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

La direction de Caterpillar doit cesser ses provocations !


Provocations et répression : la direction de Caterpillar ne recule devant rien ! Caterpillar c’est 3.56 milliards de bénéfices en 2008 733 licenciements annoncés en 2009.

La direction de l’entreprise Caterpillar vient de démontrer son mépris pour les négociations, qu’elle s’est vu imposée par la mobilisation des salariés des sites de Grenoble et d’Echirolles, et notamment par la retenue de quatre dirigeants de l’entreprise.

La direction de Caterpillar a remis en cause, le mercredi 15 avril, les quelques "avancées" arrachées lors des négociations et pratique le chantage pour que leurs organisations et les salariés acceptent ses conditions, faute de quoi ce serait bien 733 licenciements et non plus 600 comme annoncés il y a peu. De plus, les dirigeants de l’entreprise ont fait appel aux forces de l’ordre qui se sont déployés sur le site d’Echirolles, prêtes à intervenir contre les travailleurs mobilisés. Et 9 salariés en lutte depuis un mois sont assignés en justice. Motif : "entrave à la liberté de travail" !

De quel "liberté du travail" peut-il s’agir quand la direction de Caterpillar montre la porte de sortie aux travailleurs ?

Nous soutenons, depuis le début, la mobilisation des salariés contre le plan de licenciements de la direction, exigeons l’abandon de toute poursuite contre les neuf salariés poursuivis et de tous les licenciements annoncés par la direction.


Brève mise en ligne le 16 avril 2009