"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2442497 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Halte à la répression contre les grévistes d’EDF-GDF

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Halte à la répression contre les grévistes d’EDF-GDF


Depuis des semaines, les agents d’EDF et de GDF sont en lutte pour 5% d’augmentation, une prime de 1500€ et contre l’externalisation des missions.

Grève, coupures, application des tarifs heures creuses se succèdent et les seules réponses de la direction ce sont les poursuites disciplinaires, les procès en référé. Maintenant, la répression policière s’y met. Aujourd’hui, alors que les grévistes s’apprêtaient à tenir une assemblée générale devant le siège de l’Unité Réseau Paris et de l’Unité Client, la police a arrêté 74 salariés et une quarantaine sont actuellement en garde à vue.

Nous dénonçons cette répression policière qui vise à faire taire les salariés d’EDF et de GDF et à leur interdire le droit de grève.

Nous réaffirmons notre totale solidarité avec les grévistes, notre soutien à leurs revendications, exigeons la libération de tous ceux actuellement en garde à vue.


Brève mise en ligne le 14 mai 2009