"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2412305 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le mercredi 4 octobre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Filière automobile : la responsabilité des constructeurs dans la crise est entière

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Filière automobile : la responsabilité des constructeurs dans la crise est entière


A l’occasion d’une conférence de presse, les militants CGT de Renault, PSA Peugeot et de plusieurs équipementiers ont estimé mercredi que les deux constructeurs français avaient une large responsabilité dans les difficultés de la filière automobile. Celle-ci connaît une accélération des suppressions d’emplois au motif réel ou supposé de la crise.

Ils dénoncent "la vision à court terme et l’opacité des aides attribuées dans le cadre du Fonds de modernisation des équipementiers automobiles" (600M d’€), cofinancé par Renault, PSA Peugeot et l’Etat. "Il n’y a pas de transparence sur l’utilisation de ce fonds aujourd’hui, on sait qu’il y a 250 demandes d’aides, mais ce sont les constructeurs qui décident", a jugé Michel Ducret, de la fédération CGT métallurgie.

"Depuis les années 80, les constructeurs ont orchestré le démantèlement des tissus de fournisseurs en Europe de l’Ouest selon le processus suivant : on filialise une activité, puis on la vend, ensuite on exerce une pression sur le fournisseur pour baisser les prix, une fois le seuil atteint, on l’incite à délocaliser", ont déclaré des responsables CGT de la filière auto.

Pour René Lebourvellec, délégué à la fonderie SBFM (Morbihan), placée en redressement judiciaire, "c’est exactement ce qui s’est passé pour la SBFM et maintenant, les constructeurs nous aident au quotidien au niveau de la trésorerie pour qu’on puisse payer les salaires car ils ont besoin de nous, c’est absurde".


Brève mise en ligne le 28 mai 2009