"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2431322 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Manifester est un droit, nous ne cèderons pas à l’intimidation

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Manifester est un droit, nous ne cèderons pas à l’intimidation


Communiqué de presse unitaire

Dès les élections passées, les autorités sont passées à l’offensive pour intimider celles et ceux qui seraient tentés de manifester leur opposition à la politique guerrière de notre gouvernement.

Du 8 au 11 juin, plusieurs participant-e-s à la manifestation contre le sommet de l’Otan de Strasbourg le 5 avril dernier ont été arrêtés à Strasbourg, Mulhouse et Paris, dont des syndicalistes de Sud et de la CGT. Certains ont été "entendus" comme témoins, d’autres ont été déférés devant un magistrat. Des domiciles ont été perquisitionnés.

Nous condamnons ces méthodes d’intimidation qui sont dans le droit fil des entraves mises au droit de manifester lors du sommet de l’Otan et rentrent plus généralement dans le cadre d’une dérive sécuritaire du pouvoir en place.

Nous exigeons l’arrêt immédiat de toutes les poursuites engagées suite aux manifestations de Strasbourg et la mise en place d’une commission d’enquête sur l’action des forces de police lors de ces manifestations.

Le 18 juin 2009

Signataires : AAW, ACG, Les Alternatifs, Alternative libertaire, ATTAC, CCIPPP, ESSF, Collectif des Iraniens contre la Guerre, Organisation Femmes-Egalité, FSU, La Fédération, Ligue des Femmes, Mouvement de la Paix, Marche Mondiale des femmes-France, MRAP, NPA, PCF, PCOF, Réseau Féministe "Ruptures", Solidaires, Union Pacifiste, Les Verts


Brève mise en ligne le 18 juin 2009