"Si tu ne partages pas la lutte,
 tu partageras la défaite" (Bertolt Brecht)
Le site de la Section Syndicale CGT de l'Adapei Papillons Blancs d'Alsace
Quoi de neuf chez nous?

    Négociations Annuelles Obligatoires 2017

    Vous trouverez ci-dessous les revendications qui ont été défendues par les Organisations Syndicales CFE/CGC, CGT et FO lors de la réunion des Négociations Annuelles Obligatoires du mardi 17 octobre 2017. Ces revendications ont l’adhésion des représentants (...)

    Négociation sur l’harmonisation des statuts : DANGER !

    Nous avons appris que l’employeur a supprimé unilatéralement 6 jours de Congés Trimestriels à certainEs salariéEs. Les Organisations Syndicales CFDT, CFE/CGC, CGT et FO appellent l’ensemble des salariéEs à faire preuve de la plus grande vigilance et à nous signaler toutes (...)

Plan du site Archives du site Abonnement RSS
Outils CGT Playliste Mentions légales
Défouloir Massacre SPIP
Espace privé
2440166 visiteurs depuis le 01/11/2004
Dernier article publié le vendredi 10 novembre 2017
Dernière brève publiée le mercredi 1er février 2017
Contacter votre
Contacter le
Site mieux vu avec FIREFOX
Grippe A : notre santé, pas leurs profits !

L'actualité en 2542 brèves

brève précédente    brève suivante

Grippe A : notre santé, pas leurs profits !


Dans les mois qui viennent, la France, va être touchée par la pandémie de grippe A.

Malgré les rodomontades, les réponses du gouvernement français sont inadaptées à la situation. Elles se situent dans le cadre de politiques libérales, pour qui la santé de la population est subordonnée aux impératifs du profit.

La priorité donnée aux besoins de santé nécessiterait un système de santé public, avec des moyens suffisants totalement gratuit et proche de la population. Nous voulons un débat sur la stratégie de vaccination, d’autant qu’à la vaccination ciblée de la grippe saisonnière, on passe à une vaccination de masse avec des adjuvants comme le thiomercure, accusés de complications neurologiques, surtout chez la femme enceinte et les jeunes enfants.

Il faudrait également envisager si nécessaire l’interruption de certaines activités économiques non indispensables sans aucune pénalisation financière pour les salariés, le maintien du salaire pour les parents qui n’auraient pas de solution de garde pour leurs enfants atteints du virus.

La politique gouvernementale va à l’encontre de telles exigences.

Pire, elle prévoit d’utiliser l’épidémie pour aller de l’avant dans la casse du code du travail, et imposer encore davantage de "flexibilité". De même l’épidémie de grippe sert à justifier le transfert des activités hospitalières les plus lucratives vers les cliniques privées.

Nous exigeons :
- Une information et un débat public permettant une prise en charge collective et citoyenne de l’épidémie.
- La gratuité totale des soins pour tous les patients touchés par la grippe A.
- La mobilisation de l’ensemble du système de santé, les cliniques n’ayant aucune raison de ne pas être sollicitées face à l’épidémie.
- Le retrait de la loi Bachelot, et l’attribution des moyens nécessaires pour l’hôpital public.

Nous appelons à refuser toute mise en cause des droits sociaux et des droits démocratiques sous couvert de mobilisation contre l’épidémie


Brève mise en ligne le 9 septembre 2009